Est-il possible d’augmenter le loyer au changement de locataire ?

Vous avez remarqué que les loyers pratiqués dans votre entourage sont largement supérieurs à ce que vous imposez à vos locataires. Pour cette raison, vous souhaitez augmenter votre location au prochain locataire. Par curiosité, vous aimerez connaître dans quelles conditions on peut augmenter le loyer au changement de locataire. Retrouvez dans cet article nos conseils.

Augmenter le loyer pour cause de travaux

L'augmentation du loyer entre deux locataires n’est pas autorisée lorsque le bien se situe dans une zone tendue. Les zones tendues sont des villes où la demande est plus importante que l’offre donc le prix augmente de façon rapide. Si le bien est situé en dehors d’une zone tendue, vous n'êtes pas soumis à un règlement et donc vous pouvez fixer librement le loyer de votre bien. Pour plus de renseignements, visitez le site www.lemarchand-immobilier.fr. Toutefois, lorsque vous effectuez des travaux de réfection, vous pouvez augmenter le loyer annuel de 15% du montant des travaux TTC. Ceci est seulement valable pour des travaux d'amélioration comme le réagencement des pièces, l’aménagement de la terrasse, l’agrandissement d’espace puisque ces travaux peuvent apporter une plus-value à l'appartement.

Augmenter le loyer lorsque le bien est sous-évalué

Lorsque vous constatez que dans le quartier le prix pratiqué est supérieur à celui que Vous imposez à vos locataires, vous pouvez décider d’augmenter votre location. Cependant, il faut être sûr que le loyer est vraiment sous-évalué. Ceci, car la jurisprudence estime qu’un loyer de 15% en dessous du marché ne peut pas être considéré comme sous-évalué. En général, l’augmentation du loyer ne peut pas dépasser le montant défini par cette formule (loyer moyen dans le voisinage pour un logement équivalent - loyer pratiqué actuellement)/2. À présent, vous savez tout au sujet des conditions d’augmentation de loyer au changement d’un locataire. À vous de jouer.